Section Simiane-Mimet

Section Simiane-Mimet

Edito


Europe : l’union devrait faire la force !

Autour de nous des amis qui ne nous veulent pas du bien.
Les Etats-Unis, une démocratie qui devient avec Trump une ploutocratie, l’argent roi et les fake news y déforment la perception des citoyens,
Une Chine qui conjugue autoritarisme, répression des minorités et opposants et prise de contrôle progressive des économies,
Sans compter une Russie qui elle aussi attise les divisions européennes en s’appuyant sur les droites extrêmes …
Pour exister, faire respecter nos valeurs, adapter nos économies, il faut donc s’unir, développer la solidarité en Europe comme au sein d’un pays où les régions riches aident les moins bien dotées selon de règles établies démocratiquement.
Cette solidarité entre nations existe déjà, elle s’étend même au-delà des frontières de l’Europe. Le Brexit a joué là-dessus to « get the money back », la fameuse fake news des 350 millions d’Euros par semaine qui reviendrait au système de santé si le Royaume-Uni quittait l’Europe.

L’Europe actuelle ne convient qu’aux pays qui en tirent profit en piquant la manne fiscale des autres avec des mesures accommodantes sur les impôts, les sièges sociaux, sans compter l’évasion fiscale ou la fraude qu’ils favorisent. Comment revenir sur Maastricht qui a laissé la fiscalité en compétence nationale sans imposer une convergence dans le temps ? Comment donner plus de corps au projet européen face aux coups de boutoir des souverainistes et autres populistes ?
Tout d’abord en dénonçant les rêves qu’ils vendent. Justement le Brexit avec la panade malheureuse des Anglais, les adaptations de programme du Rassemblement National ou de la Ligue en Italie sont de bons arguments pour montrer où mènent les discours démagogiques. Les Européens de la zone Euro restent attachés à cette monnaie.
Ensuite en informant aussi sur les nombreuses avancées de l’Europe : union face au Brexit, rôle protecteur de la BCE, mesures pour réguler la finance, avancées sociales, programme Erasmus, politique agricole qui a progressé, aides aux régions en difficulté etc…
Aller plus loin requiert l’engagement des peuples. Les enjeux maintenant planétaires des questions climatiques, industrielles, de société avec les prises de conscience en cours favorisent la mobilisation de tous. Elle est nécessaire pour faire face à ces périls, faire bouger profondément les choix politiques pour ne pas aussi être écrabouillés par les « amis » cités plus haut.
Ces propos pourraient être ceux d’Emmanuel Macron, alors pourquoi ne pas voter pour la liste Loiseau. A l’issue du vote du 26 mai il vaut mieux qu’elle soit devant la liste du RN, ce qui semble assuré. Cependant l’écart entre le discours du président et la réalité de ses actes ainsi que sa grande ouverture aux thèses libérales doivent nous interpeller.
Certes la gauche de gouvernement représentée par le PS n’a pas encore retrouvé le message clair et les responsables convaincants pour porter l’avenir de la social-démocratie. Pourtant c’est elle qui pratiquement seule a pu apporter les progrès que nous avons connus. Elle est en voie de reconstruction et présente un projet à hauteur des enjeux et des crises qui imposent de profonds changements.
Il faut l’aider dans sa dynamique avec le rassemblement opéré, plus ou moins convaincant au sein du PS. Retenons que c’est un rassemblement et c’est bien ce qu’il faut à notre pays et à l’Europe.

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :