Section Simiane-Mimet

Section Simiane-Mimet

Edito

Le nécessaire débat sur les projets présidentiels

Les électeurs des primaires de la droite et du centre ont choisi leur candidat. Au moins le projet de la droite est très clair, il est vraiment de droite : limitons les contraintes sur les possédants, ils investiront dans le renouveau de l’économie. Ainsi, entre autres pour la fiscalité, pour les plus aisés : plus d’ISF, moins de taxes sur les revenus, sur les héritages et pour tous : plus de TVA ! L’expérience sarkozienne de TEPA n’a pas servi. L’argent libéré dans des conditions similaires est allé dans l’immobilier qui a fortement augmenté et peu dans l’économie réelle. De nombreux économistes indépendants de la gauche ont démontré l’effet récessif de ces choix.

François Hollande a annoncé avec une grande dignité qu’il ne se représenterait pas à l’élection présidentielle. Malgré le bilan plus qu’honorable de ce quinquennat il a, avec courage et lucidité, renoncé à briguer un nouveau mandat. Un choix à la hauteur de l’homme d’État qu’il est.

La consommation, les services publics font aussi fonctionner l’économie et participent de la qualité de vie. Les projets de la droite vont les toucher durement. La gauche doit continuer à mener des actions pour développer la recherche, la formation, l’éducation, donner un cadre pour la performance de nos entreprises, améliorer l’efficacité des services publics.
Le changement de modèle de développement, l’avenir de l’Europe sont des thèmes essentiels que devra porter une gauche aujourd’hui si dispersée. Entre les espoirs irréalistes de la gauche de la gauche et le libéralisme froid de la droite, elle devra choisir ce qui est principal et avoir un projet qui porte ses valeurs.

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :