Section Simiane-Mimet

Section Simiane-Mimet

Édito novembre 2019


Les municipales apporteront-elles du renouveau démocratique ?


Dans les mois qui viennent les élections municipales vont occuper en grande partie l’actualité politique. L’enjeu de la démocratie de proximité qu’elles représentent est essentiel. La commune est en effet le lieu par excellence où les citoyens peuvent agir ensemble pour un projet partagé en délégant à leurs élus la charge de le mettre en œuvre.
Outre les situations spécifiques locales, les thématiques qui vont y être abordées seront largement partagées par les différentes listes en concurrence, avec cependant plus que des nuances dans les approches.
– L’environnement avec le produire et consommer local, la réduction des déchets, les éco-déplacements (à pied, en vélo, en transport public) … Surgira alors l’interrogation : s’agit-il d’un coup de peinture verte pour être dans l’air du temps ou d’un engagement profond, plus contraignant ? Ce dernier pourrait ne pas être bien apprécié par une partie des électeurs. Des buffets sans alcool aux politiques volontaristes sur les déchets qui font payer les habitants qui en produisent trop, comme cela est déjà le cas dans certaines communes en France, seraient des idées pas forcément bien appréciées par tous.
– La sécurité avec des équipes sortantes qui montreront qu’ils ont fait bien mieux que les autres, brandissant des statistiques qu’ils ont gardé confidentielles pour les élections sur un sujet dont il est facile de prendre les chiffres qui arrangent.
– La participation du citoyen sera un thème largement abordé. Concertation, commissions extramunicipales, conseil municipal de jeunes se retrouveront dans de nombreux programmes. Il y aura d’ailleurs des conversions tardives pour nombre de municipalités sortantes qui ne l’ont pas pratiquée.
Le sujet est délicat car la concertation concerne avant tout que deux catégories : les citoyens mobilisés ou ceux qui ont un intérêt personnel dans le sujet traité. Comment impliquer le plus grand nombre de manière démocratique est un enjeu majeur qui requiert des approches adaptées aux situations locales. Le référendum est un des outils à utiliser, mais il peut devenir rapidement démagogique. Certains candidats n’hésiteront pas à prôner un repliement communal, contre les intercommunalités, les lois. Brosser dans le sens du poil est en effet plus facile que de pratiquer un minimum d’approche ouverte, ce qui ne signifie pas abandonner les intérêts de la commune et de ses habitants.
– Autre thème : le mode de fonctionnement de la commune. S’agit-il de sortir du clientélisme qui veut que l’on attribue les emplois, les logements, les places en crèche aux amis proches de la municipalité ou, de manière plus juste, sans regarder pour qui a voté tel ou tel ? Prévoit-on de présenter au public les orientations budgétaires et de rendre compte de l’utilisation du budget avec un débat possible ?
….
Il n’est pas évoqué ici les sensibilités de droite et de gauche, elles existent. Ce peut être l’intérêt de ces campagnes de ne pas aborder les questions par ce biais, tout au moins dans les communes de plus petite taille.
Les municipales, des élections politiques au sens noble du terme qui seront donc l’enjeu de débats importants pour l’avenir de chaque commune et, au-delà, pour l’implication des citoyens dans la vie publique.

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :