Section Simiane-Mimet
Section Simiane-Mimet

Budget 2018 : la justice fiscale n’est pas au rendez-vous

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Monde
Le premier projet de loi de finances de Macron avantage les Français les plus riches. Un déséquilibre que les parlementaires peuvent corriger.
La finalité de la fiscalité française est d’être redistributive et de réduire les inégalités. Ce n’est visiblement pas le cas. La direction du Trésor assure que la revalorisation des prestations sociales, la suppression – par étapes – de la taxe d’habitation et la baisse des cotisations maladie et chômage feront plus que compenser la hausse de la CSG et la baisse de 5 euros de l’APL. Pour les 10 % de ménages les moins fortunés, a-t-elle calculé, « le niveau de vie augmentera de 2,9 % d’ici à 2022 », et de 2,1 % si l’on tient compte de la fiscalité écologique et du tabac, soit plus que pour la moyenne des Français (+ 1,7 %).
Un « ruissellement » aléatoire
L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) dresse un autre constat : 46 % des gains des mesures ­fiscales du quinquennat à destination des ménages bénéficieront au haut de l’échelle, c’est-à-dire aux 10 % qui gagnent plus de 3 600 euros net par mois. Le Trésor et l’OFCE ne partent pas des mêmes ­hypothèses, mais ils convergent sur le fait que les allégements d’impôts profiteront aux plus favorisés.

Budget 2018 : la justice fiscale n’est pas au rendez-vous

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Sur le site de Marianne Suppression de l'ISF : quelques arguments pour ne pas avaler la soupe de Macron Emmanuel Macron et son gouvernement justifient la suppression de l’impôt sur la
Le par
Sur le site de l'Obs A l'initiative de Juliette Méadel, ex-secrétaire d’Etat à l’aide aux victimes, de nombreuses personnalités de tous horizons signent une tribune pour en finir avec l'impunité
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :