Section Simiane-Mimet
Section Simiane-Mimet

French Impact et l’innovation sociale et solidaire

0 commentaire Le par

Sur le site de Go Met' L’accélérateur national de l’innovation sociale et l’initiative French Impact ont été lancés le 18 janvier 2018. A cette occasion, Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, ainsi que Christophe Itier, haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, ont rappelé que l’innovation sociale est un levier majeur pour la transformation durable de la France. Christophe Itier était à Marseille, mercredi 20 juin, à La Friche Belle de Mai pour présenter et expliquer cette initiative gouvernementale. L’occasion également de mettre en avant les projets locaux. [Vidéo] Acta Vista et Yes We Camp labellisées French Impact pour leur innovation sociale

29/06 Allauch – Le temps de l’air L’air du temps

0 commentaire Le par

UN OBJET COMMUN : SENSIBILISER Aborder différemment la place de l’Air dans la vie de chacun, afin de sensibiliser un large public à la pollution atmosphérique. Avoir un impact pédagogique afin de faire prendre conscience que la qualité de l’air est d’une importance vitale. COMMENT FAIRE PASSER LE MESSAGE ? En utilisant l’Art sous toutes ses formes (Théâtre, Danse, Hip Hop, Musique, Chant) comme vecteur de diffusion auprès du grand public. S’appuyer sur des techniques modernes et innovantes comme le mapping. A QUI S’ADRESSE CE SPECTACLE ? A tous, c’est un spectacle intergénérationnel qui doit toucher chacun d’entre nous. « Il faut souffler avec les nuages. SOS je crie avec de l’air » Jacques

Linky : pourquoi tant de haine ?

0 commentaire Le par

Sur le site d'Alternatives Économiques La barre des 12 millions devrait être franchie au début de l’été. Au rythme de près de 30 000 poses par jour, ­Enedis, filiale à 100 % d’EDF qui gère pour le compte des collectivités 95 % du réseau français de distribution d’électricité, tient ses objectifs : avoir installé Linky chez 35 millions d’abonnés en 2021. En 2024, le nouveau compteur communicant devrait avoir remplacé les 39 millions d’appareils du territoire. Loin d’avoir dissipé les inquiétudes, cette phase de déploiement à grande échelle donne lieu sur le terrain à des mécontentements, des plaintes, voire des altercations, que s’empressent de relayer les médias locaux. Pas une

Bioéthique : comment réécrire les lois de la vie ?

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Monde Quel monde voulons-nous pour demain ? Sur cette question se sont ouverts, en janvier, les Etats généraux de la bioéthique, première séquence de la révision de la loi bioéthique. A l’issue de ces débats citoyens, menés un peu partout en France et accompagnés d’une centaine d’auditions d’experts, le Comité consultatif national d’éthique doit rendre, lundi 4 juin, une synthèse de cette vaste consultation à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques, étape préalable à l’élaboration du projet de loi qui sera débattu à l’automne. Quel monde voulons-nous pour demain ? Sans surprise, les thèmes les plus abordés lors de ces états généraux ont

L’Assemblée adopte le projet de loi agriculture et alimentation

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Figaro L'Assemblée nationale a adopté mercredi par 339 voix contre 84, avec 130 abstentions, le projet de loi agriculture et alimentation en première lecture, après huit jours de débats souvent animés. Baptisé «Loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, et une alimentation saine et durable», le texte est assez court. Il ne compte que 17 articles. Mais il s'attaque à des sujets très divers, aussi bien économiques (relations commerciales entre distributeurs et enseignes, guerre des prix, revenu des agriculteurs....), qu'à des volets beaucoup plus sociétaux (poids du bio dans la restauration collective, bien-être animal, aide alimentaire, utilisation raisonnée des

Banlieues : Macron a-t-il planté Borloo ?

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs Alors, enterré ou pas le plan Borloo ? Avant le discours du président de la République sur les banlieues ce 22 mai à l’Elysée, c’est la question que tout le monde se posait. Du côté de la Macronie, le rapport avait été accueilli fraîchement et plusieurs députés ont pris ouvertement leurs distances avec la philosophie sous-tendant le travail de l’ancien ministre de la Ville (celle d’un plan spécifique pour la banlieue). Chez Borloo, on se rassurait en citant les "17 réunions interministérielles" tenues sur ce sujet ces derniers jours, mais on n’était pas complètement serein. Après l’intervention du président de la République ce 22 mai

A Marseille, Nicolas Hulot se veut moralisateur

0 commentaire Le par

Sur le site de La Provence Nicolas Hulot ne change pas. Il est au micro, devant un parterre d'élus et de scientifiques à Marseille, comme il était sur la canopée ou parmi les phoques à la fin d'Ushuaïa Nature. Le même ton juste, alarmiste et émerveillé sur "la nature qui nous parle et que nous n'écoutons pas". Moralisateur, un peu déprimant lorsqu'il cite Cioran ou Victor Hugo, plus "réaliste que pessimiste ou défaitiste", souligne-t-il. À Marseille hier, où il a officialisé la tenue, en juin 2020, du congrès mondial de la nature, le ministre de la Transition écologique était sur son terrain d'aventures. Il y avait plongé déjà plusieurs fois,

A Marseille, Nicolas Hulot pour la biodiversité

0 commentaire Le par

Sur le site de Go Met' Le ministre de la transition écologique et solidaire a choisi Marseille pour lancer sa stratégie nationale de mobilisation pour la biodiversité, « un mot essentiel à notre destin », a déclaré Nicolas Hulot, vendredi 18 mai, au Fort Ganteaume. « Ce plan doit être le frère jumeau du plan climat. Il est indispensable de rendre indissociable les deux ». Après une visite, en bateau, du parc national des calanques, le ministre a esquissé les contours du plan pour sauver la biodiversité articulés autour de cinq axes : redonner sa place à la nature, même en ville, sanctuariser les terres agricoles, viser « le zéro

Mange-Garri : les retombées des boues rouges continuent

0 commentaire Le par

Sur le site de La Provence Les retombées des suites de l'épisode venteux du 8 avril - ayant entraîné l'envol des poussières du site de Mange-Garri - n'en finissent pas. Si la réunion qui s'est déroulée mercredi soir en mairie ne s'est pas vraiment passée comme prévu (voir encadré), elle a néanmoins permis aux riverains de faire remonter à Altéo les difficultés rencontrées en ce qui concerne le nettoyage, intérieur et extérieur, de leur logement. Mange-Garri : les retombées des boues rouges continuent | La Provence

Gardanne entame sa transition écologique

0 commentaire Le par

Sur le site de La Provence Ce territoire est parmi les huit premiers territoires engagés dans l'élaboration d'un contrat écolo (CTE) avec l'État. Revitaliser le territoire de Gardanne Ce contrat de transition écologique doit participer à la revitalisation du territoire de Gardanne "concerné par la fermeture de la centrale à charbon et d'engager la transition à l'échelle de la métropole. Le projet pourrait notamment permettre de développer diverses filières liées à la production d'énergie, comme la filière hydrogène vert, et d'engager une démarche de reconversion industrielle du territoire par l'écologie." Un pari sur l'écologie pour sortir d'un marasme industriel. Mais concrètement ? Économie | Gardanne entame sa transition écologique | La Provence

Les derniers contenus multimédias