Section Simiane-Mimet
Section Simiane-Mimet

CETA, l’épine dans le pied d’Emmanuel Macron

0 commentaire Le par

Sur le site de France Culture L'accord de libre échange avec le Canada s'applique dorénavant, mais de façon provisoire.... Jusqu'à quand? L'application de l'accord peut-elle être remise en cause? Comment? CETA, l'épine dans le pied d'Emmanuel Macron La communication du gouvernement intervenue entretemps : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/actualites-liees-a-la-diplomatie-economique-et-au-commerce-exterieur/2017/article/aecg-ceta-plan-d-action-du-gouvernement-25-10-17 Des positions qui datent de février 2017 sur Bastamag https://www.bastamag.net/Face-a-l-adoption-du-Ceta-defendu-par-Macron-un-parti-socialiste-divise

Suppression de l’ISF : des arguments contre

0 commentaire Le par

Sur le site de Marianne Suppression de l'ISF : quelques arguments pour ne pas avaler la soupe de Macron Emmanuel Macron et son gouvernement justifient la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) par la nécessité de ne plus faire fuir les gros patrimoines du pays. Mais confronté aux faits, le raisonnement de l’exécutif présente d'alarmantes faiblesses… Suppression de l'ISF : quelques arguments pour ne pas avaler la soupe de Macron

Harcèlement sexuel : dénoncer c’est bien, protéger c’est mieux

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs A l'initiative de Juliette Méadel, ex-secrétaire d’Etat à l’aide aux victimes, de nombreuses personnalités de tous horizons signent une tribune pour en finir avec l'impunité sur le harcèlement.Le scandale Harvey Weinstein est révélateur d’un profond malaise. Tout le monde savait, depuis plus de vingt ans, la plupart se sont tus. Les victimes ont été enfermées dans le silence. Nous devons agir, nous devons libérer et protéger la parole des victimes. Pour en finir avec le silence, et pour en finir avec l'impunité. Harcèlement sexuel : dénoncer c’est bien, protéger c’est mieux - L'Obs

Etats généraux de l’alimentation : Macron annonce de nouvelles ordonnances – L’Obs

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs Cette prise de parole était très attendue par les agriculteurs et les acteurs de l'agroalimentaire. A mi-parcours des Etats généraux de l'alimentation, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi 11 octobre, depuis le marché de Rungis, des mesures pour, notamment, augmenter les revenus des agriculteurs. Le président de la République a même annoncé des ordonnances à l'horizon du premier semestre 2018.L'un des projets du gouvernement est d'"inverser la négociation", pour que les prix payés aux agriculteurs soient fixés à partir de leur coût de revient, sur lequel transformateurs et distributeurs appliquent ensuite leur marge. Et non le contraire, comme c'est le cas aujourd'hui. "L'objectif, c'est de

Les grèves du mardi 10 octobre dans la fonction publique

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Monde Les enseignants et le personnel hospitalier seront particulièrement mobilisés, mardi, pour le premier appel unitaire à la grève depuis dix ans. Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de fonctionnaires ont lancé un appel à la grève pour mardi 10 octobre. Laurent Berger, numéro un de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), a ainsi alerté lundi sur le « malaise profond » des fonctionnaires, qui « souffrent de n’être vus que comme un poids budgétaire et non pas comme une richesse ». Les organisations syndicales anticipent un mouvement assez suivi pour ralentir, voire arrêter, plusieurs services publics, des écoles aux bibliothèques, en

Accord sur le projet de loi antiterroriste

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Monde Le texte, qui entend préparer la sortie de l’état d’urgence, doit encore être définitivement adopté mercredi à l’Assemblée nationale. La loi, défendue par le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a vocation à rendre possible la sortie de l’état d’urgence prévue le 1er novembre, en inscrivant dans le droit commun une version aménagée de certaines prérogatives de cet état d’exception en vigueur depuis le soir des attentats du 13 novembre 2015. Sont concernées la possibilité pour l’autorité administrative de décider de l’instauration d’un périmètre de sécurité, de la fermeture de lieux de culte, de perquisitions administratives et d’assignations à résidence. Députés et sénateurs ont trouvé

Les derniers contenus multimédias