Section Simiane-Mimet
Section Simiane-Mimet

Tarification à l’acte: la fausse-bonne idée qui a conduit l’hôpital au burn-out

0 commentaire Le par

Sur le site du HuffPost SANTÉ - C'est un petit article de loi au détour de la longue discussion annuelle du budget de la Sécu qui a vendu la mèche. À l'automne dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait répondu à la droite, qui moquait l'absence de réforme de structure, en annonçant l'expérimentation de nouveaux modes de rémunération des actes médicaux, particulièrement à l'hôpital. Ce n'était bien sûr pas encore la révolution attendue par certains (seulement 30 millions d'euros sont consacrés à ces tests), mais une première ébauche de réponse à la crise qui touche les établissements français et que le hashtag #BalanceTonHosto avait mise en évidence. Tarification

Ils lancent leur activité grâce au microcrédit de l’Adie

0 commentaire Le par

Sur le site de la Provence Pour lancer sa boîte, parfois un simple coup de pouce financier suffit à débloquer la situation. Quand les organismes financiers ne jouent pas toujours le jeu, l'Adie (association pour le droit à l'initiative économique) prend le relais. En partenariat avec la Banque Populaire Méditerranée et la fondation KPMG, cet organisme reconnu d'utilité publique a remis hier soir, dans les locaux du siège de la Banque Populaire Méditerranée les prix du concours "Créadie, le prix du microcrédit" à 5 entrepreneurs méritants accompagnés et financés par l'association. Marseille | Ils lancent leur activité grâce au microcrédit de l'Adie | La Provence

Fraude fiscale : une nouvelle loi avant l’été

0 commentaire Le par

Sur le site de Le Monde 60 et 80 milliards d’euros Le sujet de la fraude fiscale est de plus en plus sensible, politiquement et médiatiquement, avec la multiplication d’enquêtes comme celle des « Paradise Papers », ou les polémiques liées à la difficulté de recouvrer l’impôt de la part de multinationales opérant en France, comme Google ou Airbnb. Selon les estimations, la fraude fiscale coûterait entre 60 milliards et 80 milliards d’euros par an à l’Etat.La loi de finances 2018, votée fin décembre 2017, comprenait déjà des sanctions renforcées contre les « grands fraudeurs » fiscaux, permettant de les déchoir de leurs droits civiques, civils et de famille. Et une

Simiane, des jeunes en insertion relookent la gare.

0 commentaire Le par

Sur le site de la Provence, Dans le cadre d'un chantier éducatif encadré par des éducateurs de l'AMCS (Association de médiation et cohésion sociale) groupe Addap13 et soutenu par SNCF Réseau, plusieurs jeunes en démarche d'insertion de la ligne Aix-Marseille ont contribué à la réalisation d'une fresque de 500 m² en gare de Simiane. Simiane-Collongue | Des jeunes en insertion relookent la gare de Simiane | La Provence

Les socialistes tentent de reprendre vie

0 commentaire Le par

Sur le site de La Provence Il est bien trop tôt pour parler de résurrection. Disons que l’encéphalogramme du Parti socialiste n’est plus tout à fait plat. Un signe de vie a même été relevé à la Maison de la Chimie, à Paris, où se tenait hier le Conseil national du PS. Huit mois après le coup d’assommoir infligé par les électeurs de la présidentielle à Benoît Hamon (6,3 %), le sang circule à nouveau. Et pas seulement pour s’engueuler ou comparer la formation politique de Jaurès à une "petite mafia". Auteur de la sentence, l’ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho qui voulait présenter sa candidature à la tête

Pour le PS, renouveler son personnel politique est un défi

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs Quatre hommes - Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel - sont officiellement candidats au poste de premier secrétaire du PS, Julien Dray n'ayant finalement pas présenté de candidature et celle de Delphine Batho ayant été rejetée. Quelles sont leurs lignes ? Qu'est ce qui les rapproche ? Les différencie ? Décryptage avec le politologue Frédéric Sawicki, spécialiste du Parti socialiste et des pratiques militantes, et professeur à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. "Pour le PS, renouveler son personnel politique est un défi"

Le Parti socialiste est-il « une mafia » ?

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs Je ne vois pas très bien ce qui autoriserait à parler de "mafia". Une mafia, c'est un groupe organisé et puissant dont les pratiques sont illégales. Il y aurait des pratiques mafieuses au PS si ses dirigeants détournaient de l'argent, trafiquaient les listes électorales puis le résultat des élections… Cela a pu exister à tel ou tel moment de l'histoire du Parti socialiste. Mais nous sommes aujourd'hui dans une situation où les compétiteurs qui briguent la direction adoptent les pratiques habituelles de tout. Le Parti socialiste est-il "une mafia", comme le dit Delphine Batho ?

PS: Faure bien parti

0 commentaire Le par

Sur le site de La Provence Paris (AFP) Julien Dray presque candidat, Delphine Batho en guerre contre la direction... Alors qu'une certaine confusion règne à moins de dix jours de la clôture des candidatures à la tête du PS, Olivier Faure engrange les soutiens et semble le mieux placé pour l'emporter.Le conseiller régional Julien Dray a ouvert la journée jeudi en semblant ajouter sa candidature à celles de Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Emmanuel Maurel et Delphine Batho. Fausse alerte: "je cherche à construire une solution collective qui rassemble et il y a encore le temps de le faire", a rectifié l'ancien député de l'Essonne sur Facebook. PS:

Une « fake news » inventée par le FN pendant la présidentielle

0 commentaire Le par

Sur le site du HuffPost C'est l'histoire d'un très gros mensonge que révèle BuzzFeed ce mardi 16 janvier. Pendant la campagne présidentielle, le staff de Marine Le Pen a créé une "fake news" de toute pièce visant à déstabiliser Emmanuel Macron. Au mois de mars, l'état-major de la candidate d'extrême droite partage une vidéo montrant un témoin anonyme qui affirme que Delphine Ernotte, présidente de France Télévision, fait tout pour favoriser le candidat d'En Marche. Le film d'une "fake news" inventée par le Front national pendant la présidentielle

12 propositions pour un contrat de refondation du PS

0 commentaire Le par

Sur le site de l'Obs Le "Manifeste pour un progrès partagé" rassemble des militants et responsables socialistes dans tous les territoires. Cette démarche est initiée notamment par les responsables des plus grosses fédérations du PS, Sébastien Vincini (Haute-Garonne) et Emmanuel Grégoire (Paris), la députée du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault, Gabrielle Siry (secrétaire nationale à l'économie) ou encore Willy Bourgeois (conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté). Elle ambitionne de repenser radicalement le mode du fonctionne TRIBUNE. 12 propositions pour un contrat de refondation du PS

Les derniers contenus multimédias